×Vos inscriptionsApprouver / Refuser inscriptionsEnvoyer emailsAtelierCréer un atelierListe (Consulter/Modifier)Modules et SéancesDroit d'inscriptionCréer un organisateurCréer un formateurCréer un lieuExportOutil d'exportPaiement en ligneActiver mon compteGérer mes E-Pass

Il n'y a actuellement pas de session prévue pour cette atelier.

Se mettre en liste d'attente
Poser une question à l'organisateur
  • 6 octobre 2017 - 7 octobre 2017
    22:30 - 00:30
  • 13 octobre 2017 - 14 octobre 2017
    22:30 - 00:30
  • 20 octobre 2017 - 21 octobre 2017
    22:30 - 00:30
  • 27 octobre 2017 - 28 octobre 2017
    22:30 - 00:30
  • 3 novembre 2017
    21:30 - 23:30

Description

Tous âges (8-80 ans) - Tous niveaux

Venez découvrir les secrets de l’invisible et de la métamorphose!

En mime, on fait des pieds et des mains. Des mains qui font le mur, qui lancent des balles, qui ondulent comme des vagues. En quelques gestes simples on fait exister, disparaître, prendre, lâcher, transporter, ou symboliser quelque chose. On manipule l’invisible. Avec les pieds, on marche bien sûr. Parfois on court. Mais au ralenti, en arrière ou sur place. On peut aussi monter, descendre. C’est une question d’équilibre, de transfert du poids et d’appuis dans le sol. On s’entraîne et on y va, dans tous les sens, dans tous les styles. On peut aussi jouer avec le poids. Donner l’illusion que quelque chose est lourd, loin, difficile, ou léger. Qu’on tire, qu’on pousse ou qu’on est emporté. En composant avec nos muscles, on fait des nuances, on peut donner différentes impressions, qualités au mouvement. Une main hésite, un bras vibre, le geste résonne…

En mime, on prend corps. Pour prendre son corps en mains, il faut en connaître les différents éléments, apprendre à les échauffer et à les solliciter indépendamment. La tête monte mais la poitrine descend, le bassin reste ici quand les jambes vont par-là. Le corps devient alors comme une pâte qu’on modèle, qu’on sculpte pour dessiner, construire une silhouette. Vient alors un personnage, un animal, une émotion ou un caractère. Lorsque cette sculpture corporelle se met en mouvements, tout un monde s’ouvre et s’anime. C’est la magie de la statuaire mobile. Et comme avec de la pâte à modeler, on peut passer d’une silhouette à l’autre, d’une forme à l’autre. De la lente métamorphose d’un personnage qui vieillit au deux personnages qui dialoguent grâce au passage rapide de l’un à l’autre.

En mime, on en met plein les yeux. Avec Marceau par exemple. Étudier des extraits de son répertoire, c’est l’occasion d’acquérir cette technique tout en rendant hommage à son œuvre. Et pour mieux comprendre, apprendre et s’en souvenir, on se prête au jeu à travers des improvisations et des moments d’écriture personnelle.

Entrez dans un art corporel à la poésie universelle…


FAQ

Oui, il est possible de rentrer en cours d'année (si il y a de la place)

Non, il n'y a pas besoin de pré-requis. C'est un cours ouvert à tous où les différences de niveau sont une complémentarité et une richesse.

Oui, il est possible de venir seulement quand on peut car Non, ce n'est pas un cours suivi comme dans une école (même si pour progresser il vaut toujours mieux être régulier...)

Formateur

  • Cécile Ghrenassia professeur de mime
    Ghrenassia Cécile
    Diplômée de l'Ecole Internationale de Mimodrame Marcel Marceau, Cécile Ghrenassia enseigne le mime depuis 10 ans dans diverses structures et à différents publics.

Lieu

5 Rue Léon Schwartzenberg, Paris, 75 - Paris, 75010, France




Laisser un commentaire